Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Fauda (série)
Article mis en ligne le 6 janvier 2018
dernière modification le 12 avril 2018

par Nghia NGUYEN

Fauda - « chaos » en hébreu - est une série à succès israélienne dont la première saison a été portée à l’écran par la chaîne Yes Stars en 2015. La deuxième saison est diffusée au début de l’année 2018.

Réalisée par Avi ISSACHAROFF et Lior RAZ, la série raconte la vie et les actions d’une unité israélienne « undercover », c’est-à-dire une unité militaire spécialisée dans l’infiltration des milieux palestiniens. Ces femmes et ces hommes opèrent en civil, font du renseignement de terrain et pratiquent des actions coup de poing en laissant le moins de trace possible. Les réalisateurs sont, eux-mêmes, d’anciens militaires de ces unités dont le mot d’alerte en cas de compromission d’un membre est aussi le titre de la série.

Fauda est une série violente mais non simpliste ni manichéenne. Des critiques pourront toujours être formulées compte tenu de la complexité politique des relations israélo-palestiniennes, mais les Palestiniens y sont décrits avec humanité. Le scénario montre, surtout, deux sociétés abimées par un long conflit mais peut-être condamnée à s’entendre sur le long terme.

 

 

L’unité 217 Doudevan (cerise)

Sans jamais être nommée en tant que telle, l’unité undercover présentée dans la série Fauda est l’unité Douvdevan. Créée en 1986, elle s’est développée durant la première Intifada en se spécialisant dans l’infiltration anti-terroriste, l’identification et la neutralisation des meneurs du mouvement. Habillés comme de jeunes Palestiniens, parlant l’arabe, rompus aux techniques commando, les hommes de Douvdevan font partie de ces unités clandestines de l’armée israélienne appelées : « mista’arvim » (« ceux qui vivent au milieu des Arabes »).

Les mista’ariv de l’unité Douvdevan sont assez peu nombreux : un peu plus d’une centaine de soldats. Leur centre de formation se situe dans la colonie de Mishor Adumim où un village palestinien a été en partie reconstitué pour les entraîner. C’est ici qu’ils se perfectionnent dans l’apprentissage de l’arabe et de ses différents accents ; qu’ils apprennent à prier sans éveiller de soupçons comme à se fondre dans un environnement hostile.

Particulièrement redoutés par les Palestiniens, les mista’ariv savent qu’ils n’auront que très peu de chance de survivre au milieu d’une foule hostile s’ils étaient découverts. Afin de les détecter, les Palestiniens ont pris l’habitude de rentrer leur t-shirt dans le pantalon afin de montrer clairement qu’ils ne cachent pas d’armes... Les mista’ariv ne sont donc déployés que quelques heures seulement, et sont normalement appuyés par des unités prêtes à les exfiltrer en cas d’urgence. Cela n’empêche pas les drames : en août 2000, 3 soldats de l’unité Douvdevan ont été abattus par méprise par d’autres soldats israéliens qui les avaient confondus avec des... Palestiniens armés.

En décembre 2015, l’unité 217 Douvdevan a été versée dans la Brigade Oz (89e) aux côtés de 3 autres unités : la 212 Maglan, la 621 Egoz et la 845 Rimon. L’ensemble forme une task force dédiée aux opérations spéciales et au contre-terrorisme. La 89e brigade est renforcée à partir de 2017 par une autre unité entièrement armée par des réservistes : la Rapid Response Unit (RRU). La RRU n’a cependant pour vocation que d’intervenir sur le territoire israélien.

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2018 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60